Mes recettes à 3 francs 6 sous [ça fait combien en € ? ]

L'imagination, c'est économique ! Et il n'y a pas de honte à avoir à transcender des poêlées de légumes surgelées...

12 février 2009

Charlotte aux Speculoos, un peu de douceur au coeur de l'hiver

La charlotte aux Speculoos est maintenant un dessert classique et c'est une bonne chose ! Facile à préparer elle tapisse la bouche de parfums épicés de cannelle qui se marient si bien au chocolat. Accompagnée d'un café brûlant je ne connais rien de mieux pour un goûter gourmand quand il fait si froid dehors...

Charlotte_aux_Speculoos_a

Il me restait 4 blancs d'œufs au frigo, je n'ai donc eu qu'à rajouter deux œufs entiers, jaune et blanc séparés, à la recette.

Charlotte_aux_Speculoos__ingred_Faire fondre une tablette de chocolat noir [ 200g , moins 3 carrés  parce que j'en avais trop Charlotte_aux_Speculoos__rang_e_envie juste à ce moment là... ] avec un peu de café dans le micro-ondes.
4 minutes à pleine puissance, un coup de cuillère en bois et j'obtiens une crème parfaitement lisse.
J'y ai rajouté les deux jaunes d'œufs, puis les 6 blancs battus en neige.
Tapisser un moule à cake de film étirable ; il va faciliter le démoulage et, rabattu, couvrira le gâteau...
Déposer des Speculoos trempés dans du café chaud. Recouvrir de mousse au chocolat, poser Charlotte_aux_Speculoos__tass_e_quelques biscuits et recommencer jusqu'à épuisement des biscuits.
Replier le film plastique et déposer quelques couteaux au dessus, pour tasser un peu la charlotte.
Six heures au frais et la charlotte est parfaite ! En fin de compte c'est le temps d'attente qui est le plus difficile à supporter !

Charlotte_sp_b

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2009

Bread and Butter Pudding

Le "Bread and Butter Pudding" est un gâteau anglais de pure tradition [ la traduction française en est terriblement cartésienne ; "gâteau de pain et beurre"... oubliez la, et gardez donc délicieux "Bread and Butter" ]. L'idéal est de le poser en bout de table, juste au sortir du four, avec son magnifique air de soufflé [ qui va retomber ] et de laisser les convives attendre avec impatience le moment du dessert. Servi tiède ou froid, malgré une apparence de pudding, il n'en n'a pas la lourdeur et est au contraire aérien et délicat.

Bread_and_butter_fin

Ces pains de mie sans croûte sont proposés par les discount. Je me suis d'ailleurs demandé avec quoi il se consomme habituellement  ! Sinon vous pouvez utiliser du pain de mie normal, mais il vous faudra en couper les bords [ et les garder pour la chapelure prochaine ].
Pour mon dessert [ pour six personnes ], j'ai utilisé le paquet entier. A vous de l'adapter à votre plat et votre famille, mais gardez à l'esprit qu'il est délicieux froid... le lendemain. Pour les proportions, hélas... j'ai agi comme dans l'ancien temps "à vue d'œil... ".

Il faut tout d'abord beurrer chaque tranche, pile et face. Inutile de vous dire que la mie est tellementBread_and_butter_montage moelleuse que je ne saurais guère le faire au couteau sans tout déchiqueter. J'ai donc fait fondre du beurre et l'ai passé au pinceau... Je dispose au fur et à mesure les tranches dans un plat à gratin. Telles quelles, mais en les faisant se chevaucher un peu, en alternant tranches entières et triangles posés de biais [ juste parce que c'est plus joli... ]. Toutes les deux épaisseurs je saupoudre de sucre roux, et j'ai poudré de cannelle une seule fois, au centre.

Bread_and_butter_laitJ'ai fait chauffer environ 3/4 de litre de lait avec 2 c à soupe de crème fraîche, et une rasade de sucre. J'y ai rajouté trois œufs fouettés. Et j'ai versé le tout sur mes tranches de mie beurrées.
Direction le four, moyen-chaud, où le Bread and Butter va gonfler, gonfler... et sera parfait en environ 35 minutes. Il doit être bien doré.

Bread_and_butter_gonfle

Et voilà. Une petite merveille de légèreté... Que la recette vous laisse dubitatifs ne m'étonnerait pas, mais je ne saurais trop vous conseiller de l'essayer... Tenez, regardez, juste un petit bout...

Bread_and_butter_p_tit_bout

 

En réponse à une question ; vous pouvez préparer le gâteau la veille, le laisser au frigo et ne le faire cuire que le lendemain.

Vous voulez imprimer la recette ?

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2009

Tartelettes clémentine et chocolat

C'est la pleine saison des clémentines ! Sur tous mes radiateurs des pelures se recroquevillent en laissant flotter un léger parfum. J'utilise rarement ce fruit pour le cuisiner ; je l'adore tel quel ! Mais... parfois... pour changer des tartes aux pommes...

Tartelettes_cl_mentines_a

Pour la fabrication de ces tartelettes je procède comme pour les tartelettes au citron.

La pâte ; je découpe avec un verre des ronds assez épais de feuilletage, et j'écrase un peu la partie centrale [ qui va recevoir le chocolat puis les mandarines ] avec le cul d'un verre d'un diamètre inférieur. J'ai ensuite collé tout autour un petit boudin de pâte, pour augmenter la hauteur de mes bords.  Je piquette la partie centrale pour empêcher qu'elle ne gonfle trop. Je mets le tout au four pour une pré cuisson* de dix minutes. Pendant ce temps je prépare mon chocolat.

Le chocolat va servir à protéger la pâte du ramollissement dû au jus des clémentines. Il s'agit juste de chocolat noir fondu au micro-ondes. J' ai rajouté quelques amandes grillées concassées, parce que j'en avais en stock, mais ce n'est pas indispensable !

*Après la pré-cuisson, je sors ma plaque de tartelettes du four et j'écrase la partie centrale, qui a inexorablement gonflé... y verse un peu de chocolat noir fondu et dispose quelques quartiers de clémentines, que j'ai simplement coupées comme des pommes.
La cuisson se poursuit environ 15 minutes.

Tartelettes_cl_mentines_ingred

Je fais chauffer au micro-ondes de la gelée de fruits et la passe au pinceau sur les tartelettes cuites. Pour un résultat parfait il aurait été idéal de peler à vif les clémentines. Mais ma gourmandise n'est pas exigeante à ce point ! 

La différence entre clémentines et mandarines ?
une  histoire  de  pépins !...

La clémentine est légèrement moins parfumée que la mandarine mais elle n'a pas de pépins et son épluchage est plus facile.
"Elle doit son nom au Révérend Père Clément (Vincent Rodier 1829 - 1904) qui était directeur de culture de l'orphelinat de Misserghin (près d'Oran en Algérie). Les premières descriptions du clémentinier sont dues aux professeurs Trabut et Brichet qui les publièrent en 1902 dans la Revue horticole française et en 1926 dans le Bulletin agricole de l'Algérie, Tunisie et Maroc. À noter que le Traité pratique d'agriculture pour le nord de l'Afrique, paru en 1929, ne parle pas de clémentine mais seulement de « mandarine sans pépin ». Cette plante n'a été remarquée que plusieurs années après son apparition semble-t-il naturelle.
Elle a d'abord été considérée comme un hybride entre le mandarinier (Citrus deliciosa Ten.) et une variété de bigaradier à feuille de saule (Citrus salicifolia Raf. 'Granito'). Ce dernier avait été importé d'Espagne comme porte-greffe pour les cultures d'agrumes. Toutefois des études récentes ménées par la station INRA de San-Giuliano en Corse consacrée à l'agrumiculture, ont montré à partir de l'analyse des chromosomes qu'il s'agissait en fait d'un hybride entre le mandarinier et l'orange douce (Citrus sinensis)."

"La clémentine est un fruit pratiquement sans pépin (asperme), de ce fait, sa multiplication se fait essentiellement par greffage, tous les clémentiniers étant donc des clones. Néanmoins on a constaté des mutations dont certaines ont fait l'objet de multiplication pour la culture, et donc à l'existence de variétés différentes."

Vous voulez imprimer la recette ? 

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

29 décembre 2008

Gâteau de crêpes

Vous attendez une dizaine de gourmands pour le dessert ? Je vous propose ce gâteau de crêpes, qui a l'avantage de ne pas contenir de beurre et de se préparer la veille, ou deux jours avant. C'est un gâteau qui peut  être servi lors d'un repas de fête.

Gateau_de_cr_pes_a

La veille, ou le matin pour le soir, préparer :

Gateau_de_cr_pes_po_lesLa crème pâtissière ; fouetter 4 jaunes et 2 œufs entiers avec 150g de sucre, puis 125 g de farine. Y verser doucement 1 litre de lait bouillant, tout en fouettant. Faire épaissir à feu doux une dizaine de minutes, sans cesser de fouetter. Quand la crème est onctueuse, la verser dans un plat et, pour éviter la formation d'une peau,  passer une noisette de beurre en surface, qui va fondre et protéger la crème lors de son refroidissement.

La pâte à crêpes ; 8 œufs, 250 g de farine et 1l de lait, un peu de rhum dans lequel des gousses de vanille marinent depuis des mois...sinon, rajouter de l'extrait de vanille. Pour huiler mes poêles, je pique une demi pomme de terre avec une fourchette dans un ramequin contenant un peu d'huile.


La cuisson et le montage

Préparer tout d'abord le futur plat de service, en tapissant ses bords avec du cellophane.
Organisez vous pour pouvoir monter votre gâteau au fur et à mesure de la cuisson des crêpes. C'est à dire pas de téléphone, pas de pause-pipi non plus... Avec deux crêpières c'est tout à fait gérable.
Vous allez  déposer vos crêpes au fur et à mesure de leur cuisson sur le plat, et les enduire une à une d'un peu de crème pâtissière [ la fouetter avant utilisation ] avec une spatule. Pendant ce temps deux autres crêpes cuisent ; une au verso, une au recto... et hop, la crème, hop, une louche de pâte et hop, l'autre crêpe... etc. J'ai même eu le temps de prendre quelques photos ... en me stressant quand même ! Laisser refroidir le gâteau au frigo plusieurs heures.

Gateau_de_cr_pes_montage

Le lendemain, ou le soir si vous avez tout fait le matin, mettre en forme le gâteau. Voici mon truc pour faciliter la découpe [ un clic sur la photo ci-dessous pour la voir en grand format ].
Je pose sur le gâteau un fond de moule du même diamètre, j'appuie fermement et je tranche avec un couteau fin tout ce qui dépasse.
Et maintenant vous pouvez enlever le cellophane dont vous aviez tapissé les bords de votre plat ; il est parfaitement propre !
Et les chutes du gâteau ? J'ai deux ados qui avaient déposé des options dessus avant même que les crêpes ne cuisent !

G_teau_de_cr_pes_la_d_coupe

C'est vrai qu'il demande un peu de travail... Mais il est si bon ! Et beau....Je le sers nappé d'un coulis de framboises. Après avoir testé le chocolat chaud et la crème anglaise. L'acidité de la framboise se marie idéalement au gâteau de crêpes.

Gateau_de_cr_pes_b

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2008

Tartelettes citron-chocolat

Le mariage du citron et du chocolat noir permet de surprendre les papilles à chaque bouchée. Une pointe acide qui s'adoucit dans l'amertume cacaotée. Les tartes au citron sont souvent, à mon goût, un peu écœurantes. Parfois je perçois trop le goût du jaune d'œuf, d'autres fois c'est un excès de sucre qui m'y gêne. Cette recette est parfaite à mon goût, j'espère qu'elle le sera au vôtre...

Tartelettes_citron_chocolat__aa_

Tartelettes_citron_chocolat__cercles_de_pate_Les proportions sont prévues pour 8 tartelettes, doublez les si vous préférez présenter une tarte entière.
La pâte ; je découpe avec un verre des ronds assez épais de feuilletage, et j'écrase un peu la partie centrale [ qui va recevoir la crème au citron ] avec le cul d'un verre d'un diamètre inférieur. Vous pouvez utiliser une pâte brisée ou sablée, à votre goût ! Je piquette la partie centrale pour empêcher qu'elle ne gonfle trop et mets le tout au four pour une pré cuisson de dix minutes.

Tartelettes_citron_la_cr_me

La crème ; fouetter 2 œufs entiers, le zeste et le jus d'un citron non traité, 50 g de beurre fondu et 75 g de sucre. Je fais ensuite pré cuire cet appareil dans une casserole, à feu doux, deux-trois minutes, tout en la fouettant. La crème va s'épaissir. Ne pas trop poursuivre la cuisson, la consistance doit être celle d'une mayonnaise !
Tartelettes_citron_chocolat__cercles_de_pate_pr_cuits_
Je sors mes feuilletages, et ré écrase la partie centrale, tant qu'ils sont bien chauds, avec le verre. Puis je glisse la crème dans le creux obtenu.

Tartelettes_citron_chocolat__essais_dessins_Fondre au micro-ondes 50 g de chocolat noir, le mettre dans un sac congélation, et faire un petit trou à sa base pour avoir une poche à douille. Tracer des sillons de chocolat fondu [ nul besoin de tenter des arabesques, comme moi.... des simples traits de chocolat sont parfaits en réalité ! ]. Des pépites de chocolat feraient aussi l'affaire à mon avis, mais je n'ai pas testé.
Mettre les tartelettes au four pour dix minutes de cuisson... _chausson_cuit_

Il me restait de la pâte feuilletée, j'en ai fait un gros chausson, farci de dés de poire et dans lequel j'ai fini de vider mon chocolat fondu.

Le plus important, lors de la préparation de cette recette est de surveiller la cuisson. Il est important que la pâte des tartelettes ne cuise pas trop, qu'elle garde son moelleux. Et la crème doit rester ... crémeuse !
Le résultat est parfait avec un bon café brûlant.  Et sera bien plus esthétique si vous êtes plus doué que moi pour tracer des arabesques de chocolat !

Tartelettes_citron_chocolat__plat_

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2008

Un choc en pleine poire

Nous mangions dans ce petit restaurant, spécialisé dans la cuisine de légumes frais, de fruits de saison. Les plats étaient parfumés, légers et bons. Vint le moment du dessert ; "moelleux au chocolat "ou "clafoutis aux poires", il fallait choisir. J'ai donc pris les deux, histoire de ne pas sombrer dans un affreux dilemme. Mon moelleux arriva, et le premier coup d'œil me fit frémir, tant ce pauvre moelleux n'en n'avait guère l'allure... Si vous saviez comme je n'aime pas être déçue quand je paye mon repas... je deviens alors très exigeante. Me rappelant que je suis un client...  Bref, le moelleux était un banal gâteau au chocolat un peu trop cuit. Fort heureusement le clafoutis m'aida à le manger sans en être trop chagrinée, l'association des deux saveurs est vraiment parfaite. Toutefois le choc de la déception première était bien présent...D'où ma recette faire le lendemain, baptisée Le Choc de poire.

Choc_poires_aa

J'ai décidé de faire cuire en même temps une base chocolatée et un clafoutis. Mais comment faire pour qu'ils ne se mélangent pas ?

Le gâteau [ mon format classique divisé en deux ] : 100 g de chocolat qui a fondu au m-ondes avec 75 g de beurre. Ensuite ; 70 g de sucre, 35 g de farine et 2 œufs. Hop, au four bien chaud, juste le temps de préparer la suite...

Ingred_choc


Le clafoutis
; 50 g de sucre, 2 œufs, 40 g de farine, 2 c à soupe de crême fraîche, une bonne pincée de paillettes de piment, et 2 poires en dés [ c'est encore la saison, elles sont parfumées à souhait ! ].

Ingred_poires

La pâte est versée dans le moule, sur le gâteau chocolat qui a raffermi lors de sa première cuisson. J'ai laissé cuire encore 20 minutes avant le démoulage [que je craignais mais qui s'est bien déroulé ! ]

Choc_poire_d_moul_

Le résultat ? J'ai adoré...
Mais je me demande si ce n'est pas aussi par pur esprit de vengeance envers le restaurateur...


Choc_poires_a

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 novembre 2008

"LE" gâteau raté n'est pas "UN" gâteau raté

Nuance qui rime avec enfance.

Mon enfance est liée [ dans mon cœur ] non pas à mes parents mais à ma nounou tahitienne, que j'ai aimée plus que tout. Si j'ai survécu à ce que l'on appelle parfois pudiquement des "moments difficiles", c'est grâce à cette force qu'elle m'a offerte, entre deux plats de poisson cru au citron vert, deux poé de bananes au lait de coco, deux bols de riz et de chou chinois. Il y avait ces saveurs là, mais surtout son amour pour moi, le plus cadeau que l'on puisse recevoir dans la vie.
Mais la famille, c'est la famille... Voici donc LE gâteau familial, celui qui porte un nom si étrange que les invités entendent avec stupeur les exclamations des habitués " chouette alors, au dessert il y a du gâteau raté"....
Mon fils aîné [ qui vit au Laos, allez donc sur son blog, ici, vous serez dépaysé ! ] étant en visite en France je ne pouvais pas ne pas cuisiner ce gâteau réservé aux grandes occasions !

G_teau_rat___a

 

Pourquoi ce gâteau est-il "Raté" ? Parce que ma mère n'aimait pas faire la cuisine, qui le lui rendait donc bien... Et le résultat fut si souvent un échec pour elle qu'il ne pouvait s'appeler autrement... Maintenant tout le monde le réussit, à condition d'avoir un four en bon état de marche, quand même ! Et que ceux qui n'aiment pas la crème de marrons ne soient pas déçus, je n'avoue la composition [ trois ingrédients seulement ] du gâteau raté qu'après que les convives y aient goûté... Personne parmi ceux qui n'aiment pas la crème de marrons ne l'a jamais détectée !
Ingrédients
100g de chocolat à cuisiner
La moitié d'une boîte 4/4 de crème de marrons Clément Faugier [Ah non ! pas une autre marque ! Tradition oblige.]
5 blancs d'œufs

G_teau_rat___3_ingred

Faire fondre au bain-marie le chocolat.
Mélanger ensuite avec la moitié de la boîte de crème de marrons.
Puis rajouter, en deux étapes [ un peu, en fouettant pour assouplir, puis le reste très délicatement ], les blancs d'œufs en neige.

G_teau_rat___r_ussi__C'est tout. Ni farine, ni beurre, ni sucre.
Le moule est bien beurré, pas fariné, toujours un moule à baba, là aussi, nulle dérogation.
J'ai tenté, mais il n'a plus le même goût, je vous assure !
Faire cuire environ 40 minutes à four pas trop chaud, mais quand même assez...
Il va gonfler, se craqueler... et déborder si vous l'avez raté "pour de vrai".
Quand il ne tremblote plus quand vous bougez votre moule, c'est cuit.
Le démoulage s'opère avant refroidissement.
Avec un petit pincement à chaque fois...
Vous l'avez réussi ?
Bravo, vous tenez la recette du Gâteau raté !

 

Le gâteau raté se sert, cuit du jour,  avec une crème anglaise réalisée la veille avec les 5 jaunes restants.
Ingrédients crème anglaise
5 jaunes d'œufs
120g de sucre
1c à c de Maïzena
1l de lait

Fouetter les jaunes avec le sucre et la Maïzena. Verser en fouettant le lait bouillant, dans lequel a infusé une gousse de vanille fendue [ étant donné que la vanille de Tahiti est rare, elle n'est pas obligatoirement de cette latitude là ! ]. Remettez sur feu doux et remuez sans arrêt.
La crème anglaise n'aime pas bouillir, elle se coagule alors [ si cela vous arrive, un coup de mixer plongeant, ou versez dans une bouteille en verre qui ferme bien et secouez fortement ].
Mon truc pour savoir quand arrêter sa cuisson ? Si mon doigt peut tracer un sillon sur le dos de la cuillère en bois...

G_teau_rat___cuisson_cr_me

Voilà. La crème anglaise, bien fraîche, est servie avec quelques tranches du gâteau refroidi.
Quand j'étais petite, je comptais les cuillerées de crème que mon frère avait. Et je pleurais de rage s'il n'y avait pas égalité. Depuis, pour mes enfants, j'ai toujours préféré verser la sauce sans cuillère.... et découper des parts inégales. C'est aussi un bonheur de se resservir...

G_teau_rat__b

A lire ici ; le gâteau adapté par Ciorane... et une vraie ode amoureuse qui lui est dédiée...
A lire ici aussi ; comment le bec sucré Valala l'a dévoré...

Vous voulez imprimer la recette ?

 

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2008

Pralines en croissance négative

La cuisine, c'est parfois du domaine de l'aléatoire. Remarquez, l'économie aussi.  Preuve en est notre  "croissance négative", mise en avant par notre ministre de l'économie. Moi, je ne sais pas vraiment parler à l'envers. Par souci de vérifier si une croissance pouvait réellement décroître, j'ai donc joué, non pas avec les finances des États, [ que voulez-vous, j'ai toujours dans l'idée qu'il y a un peuple d'humains derrière un état, cela ne me donne guère envie de jouer ]   mais avec de la simple pâte... De la politique-cuisine fiction ? Mais non, plus simplement  quelque chose que je peux rouler dans la farine sans remords. Et sans mettre à mal des populations. Tout au plus mes enfants et amis.

Choc_praline__enroul__

Pourquoi et comment cette recette naquit-elle dans mes méninges de cuisinière ? J'ai beau chercher, je ne trouve pas... si ce n'est que j'avais déjà mangé à moi toute seule, en pleine période  [ sémal...] de croissance négative,  un sachet de pralines trouvées à Lidl pour un prix modique. Et un autre me tendait les bras "mange-nous, mange-nous" me criaient-elles au travers de leurs papillotes scintillantes. Foi de mère de famille, je n'allais quand même pas tout manger toute seule... quoique... cela ne m'aurait pas fait peur... Et puis j'avais aussi un pack de petits-suisses hors d'âge [ 3 semaines, j'assume ]... Alors là, je m'élève avec vigueur pour répondre au cri d'horreur que je viens d'entendre : non et non, un laitage ne devient pas toxique ! Il se contente de s'aigrir un peu, comme tout vieillard abandonné... Nous sommes solides, de toute façon. D'ailleurs, il ne reste aucune miette, tant de la version "ratage" que de celle qui fut réussie.

J'ai mixé quelques secondes une plaquette de beurre froid [ 250 g], 4 petits-suisses et 250 g de farine. Juste le temps de rendre la pâte bien collante, et que le beurre soit encore en morceaux apparents. J'ai choisi de ne pas sucrer la pâte... entre le beurre et les pralines je me sentais un peu coupable... Après, j'ai joué. Avec des envolées de farine, faisant des tours, des plis, hop à gauche, hop à droite... D'ailleurs je vous déconseille le pull noir ce jour là...

Pate_test

Et ensuite ? J'ai testé ...
1] façon biscuit, avec une demi-praline au centre... Comme vous le voyez sur la photo suivante,  le levage de la pâte fut très inégal ! J'ai touché du doigt la croissance négative, je le suppute... J'ai des progrès à faire en matière de feuilletage... Je vais quand même me trouver une excuse ; je porte une attelle à la main gauche et ai donc effectué tout ceci de ma seule main droite. Je n'ose pas vous raconter mes contorsions pour parfois prendre une simple photo...

Choc_praline__version_biscuit_

2] façon Z'énorme chocolatine [ pain au chocolat ]...dont vous pouvez remarquer la forme de croissant...  j'ai tenté, je vous assure que j'ai tenté le jeu de mot "croissant 's négative". Puis je l'ai abandonné.

Choc_praline__version_je_roule_

Les résultats

Le ratage : les biscuits... le problème est venu essentiellement de la praline laissée apparente, et qui a été durcie par la cuisson. Je pense avoir aussi trop fait cuire mes biscuits, quinze minutes auraient suffi.

La réussite : la chocolatine... les pralines ont adoré être enfouies au sein de la pâte ... Le résultat ? Une pâte crousti- fondante, puis le parfum du chocolat mêlé aux éclats de noisettes grillées...

Hummm... je vais de ce pas racheter des pralines ! Et peut-être même tenter une autre pâte... qui positiverait peut-être le taux de croissance de son feuilletage.

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

16 novembre 2008

Mélisse et menthe

Comme une ritournelle, Mélissa, la chanson de J. Clerc, s'était immiscée dans ma tête. Écouter Radio Nostalgie m'avait ce jour là inspiré cette recette... et pourtant... je me trompais, bien sûr, en fredonnant la M_lissa_menthechanson ! "Mélissa, aimante d'Ibiza"...et non métisse... Mais c'était trop tard, je chantonnais dans mon jardinet, sans personne pour me détromper,  quand mon regard fixa un beau bouquet de mélisse qui pousse tout à côté de ma menthe... Vous avez déjà compris que la mélisse à la menthe ne pouvait que se marier ce jour là... Pour découvrir cette plante, un clic  ici... 
Je voulais un gâteau léger et frais, qui aurait permis aux parfums verts de ces deux herbes de s'exprimer.

M_lissa_b

J'ai coupé fin mon bouquet vert [ il faut toujours éviter de hacher les herbes fraîches ] et l'ai mélangé à 125 g de sucre.  M_lissa_sucre_amenthe Le sucre a ensuite été fouetté avec 4 jaunes d'œufs, puis mélangé à 125 g de farine.  J'ai rajouté quelques éclats de grué de cacao dans cette pâte, pour surprendre un peu le palais, la texture du gâteau roulé étant très aérienne.
Rajouter les 4 blancs d'œufs fouettés en neige, en deux fois, la première pour assouplir le mélange jaunes-sucre-farine, la deuxième tout en délicatesse, pour M_lissa_cuitpréserver les blancs aériens.
La pâte est vraiment simplissime !
Sur du papier sulfurisé, l'étendre, et la parsemer de quelques pépites de chocolat noir. La menthe aime aussi le chocolat...
La cuisson est rapide, environ 15 minutes, la pâte devant rester souple pour pouvoir la rouler sur elle même, dès la sortie du four, avec son papier sulfurisé. Quand elle a tiédi je décolle le papier, le roulé garde alors sa forme. 

M_lissa_sucre_macroJ'ai goûté un bord du gâteau... c'est quand même mon rôle !  oui, on sentait bien un parfum vert, mais pas suffisamment à mon goût.  Il me fallait donc le renforcer avec davantage d'herbes... Direction le jardin, pour une nouvelle cueillette !
J'ai passé au micro-ondes, sur du papier absorbant, une  autre poignée de mélisse et menthe mélangées.
Les herbes se déshydratent très vite au micro-ondes : il faut les surveiller pour qu'elles ne brûlent pas !

J'ai ensuite haché les herbes sèches avec du sucre glace pour en recouvrir mon gâteau.

Je suis sûre que l'aimante métisse Mélissa l'aurait elle aussi aimé... Il était très léger, aérien, frais, parfumé, propice à la sensualité.

M_lissa_c

Vous voulez imprimer la recette ?  

08 novembre 2008

Mon gâteau éthologique

C'est une véritable démonstration d'éthologie appliquée qui va suivre. Pourquoi ? Mais parce que Konrad Lorenz, un des fondateurs de l'éthologie,  l'explique très bien.
"Les concepts a priori de l'entendement [ ce que vous êtes en train de lire] comme la représentation centrale de l'espace furent forgés par le mécanisme de la sélection naturelle [ la présence d'une courge et d'un ananas dans une cuisine] via la confrontation de la réalité avec les comportements des animaux [ la réalité des ingrédients et la présence d'un animal, la cuisinière. Oui, c'est moi dont je parle, là !]; la sélection naturelle ayant favorisé les organismes aptes à se représenter le mieux possible l'espace [une cuisine, une poêle, un moule etc.] et les autres concepts a priori.[ un peu d'imagination, facile, non ? ]"
Maintenant, les travaux pratiques... voici le résultat de la thèse :

Ananas_courge_entier

Mais j'hésite quand même, avant de vous donner la recette, car n'est-elle pas plutôt une digne représentante du courant de l'école de la psychologie finaliste, selon laquelle les comportements des animaux  [ moi, en l'occurrence ] sont entièrement instinctifs [ à qui le dites vous !  ], ceux-ci poursuivant néanmoins un objectif « supra-naturel » fixé par un instinct infaillible [ nourrir une famille  en utilisant les moyens du bord ] ? Je vous assure, j'hésite...
Vous l'avez compris, c'est l'histoire de la rencontre d'une courge [ pas un potiron, non ] et d'un ananas.
Tout le monde sait que les courges attirent les nanas...le a n'ayant pas été omis par inadvertance. Et attention aux pépins, ça va avec les courges...

Ingred

Cette courge [ qui rien à voir avec l'adorable collègue qui me l'a offerte, en provenance de son jardin ] a déclenché en moi le geste de saisir un couteau, de lui faire la peau et de la tronçonner en petits cubes. Que j'ai poêlés, comme de simples pommes de terre. En me poêlant moi aussi.
Quand ils ont été assez tendres sous la pression de mon doigt délicat, j'ai rajouté 1/2 ananas coupé en dés, puis ai saupoudré de sucre l'ensemble. Ça frétillait dans la poêle, un vrai bonheur...
Pendant qu'ils s'ébattaient tranquillement, j'ai fabriqué une pâte éthologiquement délirante, avec :Ananas_courge_pate___tarte
200 g de farine
1 petit verre d'huile
1 jus de citron
1 c à soupe de cannelle
et une pincée de sel.
Pas de sucre dans la pâte, non non...
Comme elle était bien molle je l'ai étalée à la main dans un moule à tarte à fond amovible.
J'ai ensuite battu 2 œufs avec 2 grosses c à soupe de crème fraîche et 2 c à soupe de sucre, et j'ai versé le mélange dans la poêle, feu éteint.
Le tout est allé se glisser au sein de son lit de son moule pour 45 minutes de cuisson.Torride.

Ananas_courge_po_l_s

Le résultat est merveilleux.. La pâte citronnée et parfumée est friable à souhait, un enchantement lors de sa rencontre avec la douceur caramélisée des fruits et légumes...et personne n'a trouvé la présence de l'ingrédient "courge" dans le gâteau...même les nanas.

Ananas_courge_a_fourchette

Ananas_courge_a 

Ici, une autre recette avec une courge, mais en version salée...

Vous voulez imprimer la recette ?

Par CookEco - Les gâteaux - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,