Mes recettes à 3 francs 6 sous [ça fait combien en € ? ]

L'imagination, c'est économique ! Et il n'y a pas de honte à avoir à transcender des poêlées de légumes surgelées...

14 octobre 2012

Laos

- Sabaidee, sabaidee bo ? Kin khao léo bo ?

- Bonjour, allez-vous bien ? Avez-vous déjà mangé ?

Laos_cuisine

En septembre je suis allé rendre visite à mon fils aîné, expatrié depuis quatre ans au Laos. Entendant cette question lors des premiers mois de sa vie au Laos, mon fils ne savait pas encore que c’est une formule de politesse. Et, à chaque fois qu'on lui demandait cela, et qu'il n'avait pas mangé, il croyait à une invitation et répondait souvent : « non pas encore, mais on peut manger ensemble » ce qui plongeait son interlocuteur dans une profonde réflexion.

Vivant et travaillant au Laos, il a ensuite appris à mieux parler la langue lao, même si certains mots resteront pour lui des mystères quant à leur prononciation. Pour exemple, le simple mot "Mi", suivant son accent tonique, a 4 sens bien différents...
Au Laos, les repas ne se prennent pas à heures fixes, et sont souvent fractionnés.
Au cours de mon séjour, et malgré la chaleur tropicale, j'ai pris l'habitude de manger à 8 heures du matin une soupe, choisissant parmi les petits "points-cuisine" qui sont le long des routes. Les soupes asiatiques sont le plus souvent constituées de bouillon très parfumé et de nouilles de riz. Des légumes y sont rajoutés en fin de cuisson, ainsi que la viande choisie [ le plus souvent du poulet ou des boulettes de porc haché avec de la farine de riz ].
En tant que falang [ étrangère ] ne sachant bafouiller que quelques mots lao  [ mais avec un énorme sourire ], j'ai été très bien accueillie à chaque fois. Mais dès lors que mon fils apparaissait et commençait à discuter, un petit attroupement se constituait. Son accent  laotien est paraît-il celui de Ventiane, la capitale où il vit. Mais comme il a parcouru le Laos avec un sac à dos, il aime tenter de trouver l'origine ethnique de ceux avec qui il parle, déclenchant la surprise de ce peuple lao si prompt à rire, à discuter, à partager.

Laos_chef

 Bref, tout ceci pour vous annoncer que mon fils m'a offert en cadeau-surprise une journée avec le  chef du restaurant Tamarind ! Nous étions à Luang Prabang et j'étais priée de me tenir prête pour le tuk-tuk commandé, qui me déposa devant un restaurant pour un cours de cuisine lao [ tout en anglais, avec un terrible accent lao ! ].


Expérience inoubliable, qui commença avec une visite guidée du marché, où j'appris enfin le nom de certaines herbes odorantes qui sont présentes à chaque repas.

Inutile de vous dire que mes mains étaient plongées dans mon pilon et non posées sur mon appareil photo ! Nous avons réalisé une sauce, des farcis en feuilles de bananier [ Mok Pa ], des bâtons de citronnelle farcis au poulet [ Oua si khai ], un Laap, plat toujours présent lors de fêtes, et un dessert.

 

La note suivante est dédiée à l'élaboration d'un Laap.
Plat national dont il existe bien sûr autant de versions que de ... salades niçoises chez nous ! Bien entendu, la difficulté est de trouver ensuite les mêmes produits en France. Si vous habitez près d'un Paris-Store, ou de tout autre supermarché asiatique, pas de souci.

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 février 2010

Elles sont de retour !

Les violettes éclaboussent de couleur les jardins. C'est le moment de cuisiner ce gâteau aérien et parfumé que je vous proposais l'an passé. Le roulé à la violette n'est pas doucereux et écœurant comme parfois les sucreries issues de cette fleur. Il est au contraire très subtil et je serais enchantée que certains tentent l'aventure...

A_Violettes_le_roul__entier

La recette est ici...

Roul__aux_Violettes_A

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [8] - Permalien [#]

24 octobre 2009

Education à l'Amphitryon

L'éducation que j'ai donnée à mes 4 enfants a connu divers chemins ;  l'amour [ pour  aimer vivre en compagnie des autres], la lecture [ pour avoir le goût de continuer à apprendre ], l'art et les sports [ des arts plastiques à ceux physiques ]. Pour le reste, charge a été donnée à l'éducation nationale... je ne fournissais quant à moi que les moyens de trouver les réponses à leurs questions.
Quand mes enfants ont franchi le cap de leurs 18 ans, il ne me restait plus que leur éducation gastronomique à faire. J'ai choisi le restaurant l'Amphitryon, dont le chef Yannick Delpech, Gault-Millau d'or, a maintenant 2 étoiles au Michelin. Et, chacun à leur tour, sont allés s'asseoir et émerveiller leurs yeux et leur palais d'un menu dégustation.  C'était donc mon quatrième repas dans ce restaurant... Ma benjamine attendait ce moment avec la même impatience que le droit de porter des talons hauts ; c'est chose faite !

Pr_sentation

Malgré mon désir de faire de belles photos pour immortaliser ces instants, la lumière n'a pas été suffisante... Tant pis, regardez et imaginez, le plaisir a été au rendez-vous. Mon menu dégustation différait un peu de celui de ma fille, ayant demandé à ce que les produits de la mer n'y figurent pas.

Mises en bouche sur le thème du pois chiche : soupe tiède de pois chiche -à la paille - crème de pois chiche et citron confit [à savourer de façon régressive comme ces glaces pousse-pousse de l'enfance ] accompagnés d'un petit panisse aux pieds de veau.

Pois_chiches

La seconde mise en bouche, sans photo, m'a enchantée ; tiramisu de foie gras, sur pulpe de potiron et crumble d'arachides, écume de parmesan.
Avec un Pouilly fumé Vieilles Vignes 2007 Delorme.

Retour d'une promenade en sous-bois... pour moi.
Trois croustilles de pain, une accompagnée de mousse de foie gras, l'autre tapissée de magret de canard mariné, la troisième étant fourrée d'un peu de fromage fondant. Petite soupe de châtaigne au verre, chaude, et, dans une coquille d'œuf, des cèpes poêlés surmontés d'un sabayon. Une assiette très parfumée.

Sous_bois

Pour elle :
Sardine fraîche, crème onctueuse de morue et œufs de hareng. Un ensemble puissamment iodé qu'elle a tout simplement adoré.
Accompagné d'un Riesling très sec, un Côte de Rouffach 2007.

Sardine

Foie gras de canard, oignon doux des Cévennes. Le petit oignon ne comportait qu'une feuille confite qui  enveloppait une farce fine. L'assiette de ma fille était surmontée d'une écume d'huître. Un excellent foie gras bien mis en valeur par un parfum de câpres et pignons de pin.

Foie_gras

Pour moi ; bœuf mariné façon Tataki et nem croustillant, sabayon au vinaigre d'échalote.
J'ai craqué pour ce nem très croustillant qui était enveloppé de très fines lamelles de bœuf cru mariné. Une réussite que le flou de la photo désavantage !

Boeuf_tataki

Pour elle ; cabillaud en deux cuissons, poutargue et parfum de Dulce. Pas de photo... mais ma fille a découvert avec bonheur des saveurs parfaitement inconnues de son palais !

Fraîcheur de roquette et pousses tendres. Je connaissais ce sorbet de salade pour y avoir déjà goûté. J'avais tellement aimé ce "trou normand" en salade que j'avais tenté [ sans vraiment le réussir ] de le refaire à la maison... La gastronomie, cela ne s'improvise pas !

Roquette

LE plat absolument sublime ; défait de pigeonneau du Mont Royal rôti et fumé, crème de Ratte et truffe noire. Une merveille, avec une cuisson rosée à cœur, une sauce laquée diabolique, la douceur de la Ratte et le parfum de la truffe.
Accompagné d'un verre de vin du Languedoc-Roussillon, 2007 Faugères, Cottebrune Transhumance.

Pigeonneau

Fromage ; poire Doyenne pochée au vin d'épices, Bleu d'Auvergne et nougatine.
Une assiette très classique, qui m'a un peu surprise par sa grande simplicité. Mais l'ensemble était bien équilibré.

Fromage


Premier dessert ; sabayon de crème de marron en transparence de pomme verte, sorbet Granny Smith.
Un ensemble parfait. Le marron, toujours très sucré était mis en valeur par  la douceur acidulée de la pomme verte.

Pomme_verte

Second dessert ; En cas de chocolat noir sur riz soufflé caramélisé, coussinets de mangue fraîche et passion, sorbet au cacao. Cet ensemble visuellement très réussi, qui alterne l'amer, le craquant, le glacé, le moelleux,  était parfait !

Chocolat

Mignardises ; crème brûlée à la lavande, macarons au cachou Lajaunie [à réserver aux amateurs de réglisse, dont je suis ! ], tuile fine accompagnée de son tube de crème au chocolat régressive pour y dessiner un entrelacs de douceur.

Mignardises

Le menu dégustation est à 115€. L'accord des mets et des vins à 45€.

Le prix d'une éducation culinaire qui laisse des éclats de bonheur au coin des papilles !
L'important pour mes enfants est d'avoir appris que l'on peut se nourrir avec bonheur pour trois francs six sous, et un jour s'offrir ce magnifique cadeau qu'est un repas gastronomique.



Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 août 2009

Tisane pour le rhume, et celle pour la toux

Chloé, ma dernière fille, est revenue à la charge ;
- Maman, comment je ferai plus tard pour soigner mes enfants, quand ils seront enrhumés ? J'ai cherché sur ton blog, et tu n'as pas mis la recette de la tisane que tu nous fais toujours !
- C'est une tisane, pas une vraie recette de cuisine !
- Oui, mais pour moi c'est important ! C'est toute mon enfance. Il y a bien la recette du vin d'oranges !
- Bon, d'accord... après tout ce blog est aussi pour vous ! mais je me demande bien dans quelle catégorie glisser cette note ! (...)  Les "Petits riens qui font du bien", ce sera parfait !
Voici donc comment je soigne le rhume de mes enfants. Un virus ne connaît pas vraiment d'ennemi et la patience est souvent de mise quand on est "pris" du nez, qu'on a les yeux qui lancent, les oreilles bouchées...

Mais j'applique quand même quelques "trucs".
Par exemple brûler du papier d'Arménie dans la chambre du malade, désinfecter les brosses à dents [ de vrais bouillons de culture... ] et vaporiser un mouchoir et l'oreiller d'huiles essentielles d'eucalyptus et de thym. Mes enfants adoraient "sentir" qu'ils étaient malades...

Tisanes_anti_rhume

Puis je leur préparais ma décoction "terrible"....

LA TISANE POUR LE RHUME

Faire bouillir dix minutes
5 clous de girofle
deux bâtons de cannelle.
Dans une grande tasse presser 1/2 jus de citron et rajouter 1 c à soupe de miel.
Verser la tisane très chaude et l'apporter au malade en lui disant tout doucement "bois vite mon  pauvre cœur malade ".

Moi, aujourd'hui, j'ai LA grippe. Vous savez, celle dont on parle un peu partout... La pandémie, les prévisions alarmistes...Enfin, on ne sait pas trop si c'est celle-là, puisque les prélèvements ne se font essentiellement que sur les personnes à risque. Les présomptions sont suffisamment fortes... ce n'est pas l'époque de la grippe dite saisonnière. Le fait que quelques rugbymen du stade toulousain  en soient atteints a fait plus de bruit que la mienne ! Quoique... au travail... avoir condamné mon bureau pour désinfection... quelle publicité ! MasqueToujours est-il que me voici confinée les sept jours préconisés par l'INVS. La fièvre a été assez forte pour me laisser "hors-service" 4 jours, et la toux a été le premier symptôme, avant même que les courbatures  fiévreuses ne me laissent épuisée.
Un étrange effet de cette grippe est la rougeur qu'elle a entraîné sur mon oreille gauche. Le téléphone... Puisque je suis contagieuse et confinée
[ j'adore ce terme, je me sens cornichon ]
mes amis m'appellent pendant des heures, prennent de mes nouvelles, me tiennent compagnie. Aucun n'a voulu se rallier à mes arguments ; il vaut mieux l'avoir maintenant, elle est encore douce ! Le facteur a même eu un mouvement de recul quand j'ai ouvert ma porte avec mon adorable masque... ce n'est pas Halloween, pourtant...

Une recette anti-toux m'a été conseillée par un ami argentin, qui la tient de sa grand-mère, et je l'ai adoptée, la trouvant très efficace. Son goût peut laisser perplexe au début. Le laurier sauce a toujours été associé pour moi aux Bourguignons qui mijotent !

LA TISANE CONTRE LA TOUX

Faire infuser 1/4 d'heure
10 feuilles fraîches de laurier-sauce
1/2 citron en tranche
Boire brûlant avec une grosse cuillerée de miel.
En Argentine, cette infusion de feuilles de laurier fraîches est utilisée pour tous les troubles de la digestion également.

Tisanes_anti_toux

Bon courage à vous tous qui serez susceptible d'attraper la grippe... pour moi je commence à aller mieux !

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

29 août 2009

Menus d'été ; poirée, carottes nouvelles et courgette

Cet été je n'ai pas cuisiné. Et cela ne m'a pas manqué... Docteur, est-ce grave ? 
J'ai grignoté des salades, croqué des tomates si fraiches, au duvet aussi doux que les joues des nouveaux-nés.
Les courgettes se sont cuisinées de mille façons ; je les aime tant à la vapeur, juste assaisonnées d'un filet de citron !

Un collègue de retour de vacances m'a offert une trouvaille de son potager ; une de ces petites courgettes rondes, dite de Nice, qui avait la taille d'un ballon. Je l'ai cuisinée tel un potiron... 

Courgette_et_ratatouille_ingred

J'ai rempli son ventre rebondi d'une petite ratatouille croquante ;  poivrons , chair de la courgette et aubergines ont tous été revenus séparément avant de se mélanger avec quelques dés de tomate. La cuisson s'est terminée au four, protégée par son chapeau. Cette ratatouille potironnesque nous attendait de retour d'une belle balade à moto [ vivent les fours qui se programment ! ].

Courgette_et_ratatouille_cuite

Les premières carottes, guère plus grandes qu'une cuillère à café se sont poêlées, dorées avec quelques oignons frais, une poignée de fèves.

Carottes

Quelques gousses d'ail encore parées de leur peau ont cuit ensemble. J'adore les saisir et savourer la pulpe douce et parfumée.
Pas d'eau bouillante, juste une noix de beurre salé et une cuisson à l'étouffé qui les rend merveilleusement tendres.

Oignon

Seule ma variété ancienne de blettes, la poirée rouge, a subi un petit traitement en cuisine. Je n'avais pas le cœur de la couper tant ses tiges rubis sont belles ! Elles se sont transformées en chartreuses au Roquefort, pour relever leur goût toujours un peu fade [ les courgettes en chartreuses au parmesan, ici ]. 

Poir_e

Ingrédients
1 botte de blettes ou de poirée rouge
4 œufs
1 grosse cuillerée de crème fraîche épaisse
1 morceau de roquefort
Poivre et muscade

Pannequets_poir_e_roquefort_a

Faire blanchir quelques secondes les feuilles dont les tiges dures ont été enlevées [ indispensable pour les mouler dans des ramequins ].

Poir_e_macro

Rafraîchir immédiatement et laisser égoutter.

Poir_e_cuisson

Couper les tiges en tronçons et les faire blanchir 5 minutes. Leur couleur se perdra presque totalement à la cuisson, elles ne gardent qu'une pointe de rose.
Fouetter les œufs, la crème et le roquefort. Assaisonner.
Tapisser de film plastique les ramequins et les chemiser des feuilles de blettes. Les laisser déborder pour les replier à la fin.

Poir_e_montage

Remplir du mélange cotes-crème, recouvrir des feuilles et fermer avec du film étirable.
Faire cuire 15 minutes environ au micro-ondes [ appuyer avec le doigt au centre pour vérifier la consistance, qui devient solide ].
Démouler et manger chaud ou froid.
Ceux qui n'aiment pas le roquefort peuvent le remplacer par du parmesan ou de l'emmental.


30 juillet 2009

Merci...

Bonjour ! Vous passez ici, survolez le blog ou le fouillez avec application...

Et moi, je ne vous connais pas ! En acceptant de répondre à ce sondage je serais heureuse de découvrir ce qui vous a plus ici ! Si vous voulez le compléter par un avis plus personnel, laissez donc un commentaire. Merci d'avance !

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [7] - Permalien [#]

25 juillet 2009

Bavarois à la framboise

Merci ma fille... et bravo pour ton diplôme ! Il a été dignement fêté.

Bavarois_framboise_a

Ton repas était parfait ; tarte fine aux tomates cerises, caviar d'aubergine à la coriandre fraîche, rougail de tomates, brochettes de poulet mariné aux épices, pommes de terre fondantes... et ce somptueux dessert pour finir ce repas exquis et parfumé...

Sur une pâte fondante à la mélisse, un bavarois aux framboises et essence de citron...

Bavarois_framboise_b

Et voici sa recette dont je vous ai fait un copié-collé, mais que vous pouvez lire sur son blog, ici... 

Une génoise parfumée à la mélisse :

  • 2 jaunes d’oeufs
  • fouettés avec 60g de sucre
  • 60g de farine
  • 2 blancs d’oeufs en neige
  • De la mélisse du jardin coupée finement
  • Un peu d’essence de citron

–> Dans un moule couvert de papier sulfurisé, au four à 150°C pour maxi 10 minutes.

La mousse à la framboise :

  • Faire chauffer doucement 450ml de coulis de framboise (ou, mieux, mixer 450g de framboises fraiches !), avec un peu de jus de citron.
  • Faire tremper 11g de feuilles de gélatine 10 minutes dans de l’eau froide
  • Rajouter la gélatine essorée au coulis de framboise bien chaud (mais non bouillant)

Faire refroidir ! (C’est important). Moi je fais une sorte de « bain-marie glacé ». Mais attention à ce que la gélatine ne prenne pas !

  • Monter 400ml de crème fraiche liquide à 30% de matières grasses en crème fouettée ferme. Attention, pour y arriver il faut que tout soit bien froid (moi je mets le bol avec la crème et les fouets du batteur électrique au congélo pendant 1/2 heure ! Le dessus de la crème gèle un peu, mais c’est pas trop grave), et que la crème soit à 30% de matière grasse !
  • Incorporer la crème fouettée au coulis froid, délicatement, avec l’aide d’une maryse.

cercle_lino Mettre la génoise dans une assiette. La couper pour qu’elle rentre dans un cercle à pâtisserie ( regardez ci-contre la photo de mon « cercle », le moule amovible le moins cher du monde. Des chutes de lino pour tout vous dire. Maintenu avec des trombones)

Rajouter la mousse à la framboise (qui se solidifiera au frigo).

Mettre au frigo pour 2 heures.

Le miroir à la framboise (le dessus quoi) :

  • 150ml de coulis
  • 1 feuille 1/2 de gélatine (c’est-à-dire environ 1,5g pour des petites feuilles. Faut faire gaffe parce que toutes les feuilles de gélatine du commerce ne font pas le même poids ! Alors retournons à la bonne vieille règle de 3 !).

–> À mettre sur la mousse une fois qu’elle est prise.

Remettre 1h au frigo.

1,2,3, MANGEZ !

Bravo, bravo !

Nadia_bleue

Vous voulez imprimer la recette ? 

24 juin 2009

Ode aux primeurs, pour fêter l'été

Avez-vous besoin de vitamines, carotène, potasse, et tutti quanti ? Et de saveurs ? P_de_terre_du_potager_main
Alors allez donc au marché de plein vent, puis préparez-vous à faire un détour par votre potager. Armé de votre blanche main.
Qui ne va pas le rester longtemps.
Blanche.

1) P de terre, poivrons et pois mange tout

Enfoui en terre en mars, le tubercule a fini par pointer quelques feuilles vertes en avril, allongé ses tiges -queP_de_terre_du_potager__terre_ j'ai buttées consciencieusement- en mai, puis a fleuri en juin. A ce moment là, je sais qu'en plongeant ma main dans la terre je ramènerai quelques jolies Pois_mange_toutpommes de terre à la peau translucide et au goût fabuleux !

Comment font-ils, dans les supermarchés, pour nous proposer tout au long de l'année ces p. de terre insipides ? Ou alors il faut investir dans des variétés qui sont tout bonnement hors de prix.

Rincer les p. de terre, ne pas les peler, et les faire blanchir cinq minutes dans de l'eau bouillante [ pas de démarrage dans l'eau froide, pour ne pas perdre de vitamines ].
Puis les déposer dans un fait-tout, avec une pointe d'huile d'olive, les saupoudrer de fleur de sel, de sommités de thym frais, et couvrir le récipient.

Elles vont cuire ainsi, à l'étouffé, et leur peau se parera d'un joli vernis salé.

Les pois mange-tout sont blanchis deux minutes, guère plus, puis refroidis immédiatement à l'eau glacée.  Ils rejoindront au dernier moment les poivrons, qui reviennent à feux doux dans un peu d'huile d'olive. C'est tout. C'est simple, et c'est tellement bon.

P_de_terre_du_potager__a_

2) Poêlée d'abricots, crème fouettéePo_l_e_d_abricots__fruits_

Les abricots que j'ai choisis viennent de Perpignan, et ils étaient vendus 1,50€ le kilo. Alors que leurs confrères frôlaient les 3€. Pourquoi ? Parce qu'ils avaient quelques défauts. Mais si, regardez bien la photo, ces petites excroissances de peau grisâtres.... et bien cela suffit à en réduire leur prix de moitié. Je crois que les consommateurs sont tombés sur la tête à vouloir des fruits calibrés et sans aucune trace des effets de la nature.
Rincés et débarrassés de leurs noyaux, je les ai fait revenir dans un peu de beurre et les ai servis bien chauds, accompagnées d'une crème fouettée vanillée et de quelques amandes grillées.
Que du bonheur.

Po_l_e_d_abricots__a_

Po_l_e_d_abricots_b

19 mai 2009

La vie, partout...

Regardez donc ce gros bourdon noir et cette toute petite fourmi... ils cohabitent en paix sur la même fleur. Pourquoi est-ce si difficile pour les humains ?
J'offre une pensée emplie de paix à tous ceux qui vivent dans la peur de l'autre.

Visiteurs_en_paix_fushia

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 avril 2009

Macro bonheur

Un clic sur la photo pour en apprécier tous les détails...

Citron__la_fleur_et_le_fruit

Par CookEco - Petits riens qui font du bien - Commentaires [6] - Permalien [#]