Mes recettes à 3 francs 6 sous [ça fait combien en € ? ]

L'imagination, c'est économique ! Et il n'y a pas de honte à avoir à transcender des poêlées de légumes surgelées...

26 février 2009

Panna cotta réglisse et sa gelée de thé à la menthe

Je rêvais depuis longtemps de réglisse en poudre ! Et j'en ai enfin trouvé ! Je raffole de son goût sucré et légèrement salé, de son parfum d'écorce ! à peine avais-je le sachet dans mes mains que l'envie d'une panna cotta germa.
Quant au mariage des saveurs je dois tout à mon infusion préférée, "Saveur du soir", au parfait goût réglisse menthe.

Panacotta_r_glisse_th____la__menthe_A

Ingrédients panna cotta
500g de crème fraîche liquide, soit environ 2 petits packs
5 feuilles de gélatine [ ou trois si vous la préférez moins ferme ]
2 c à café de poudre de réglisse

Panna_cotta

Faire chauffer la crème, pendant que les feuilles de gélatine trempent dans de l'eau froide. Les essorer et les r_glissefaire fondre dans la crème chaude.
Rajouter la poudre de réglisse [ testez suivant votre goût ] et verser en terrines [ des bougeoirs Ikéa ici ] et dans des grands verres, pour les gourmands comme moi ! Je n'ai pas sucré la préparation [ et certaines bouches sucrées l'ont regretté ]. Laisser au frais pour deux heures avant de verser la gelée de thé.

Ingrédients gelée de thé
3 feuilles de gélatine
un peu de sirop de sucre
2c à soupe de thé vert à la menthe [ ou du thé vert et de la menthe fraîche ]
de l'extrait de menthe [ et bien non, évitez le ! Mais j'en ai mis dans ma recette, je vous dirai pourquoi elle est de trop ! ]

Panna_cotta__th____la_menthe


Préparer un thé vert à menthe assez fort, puis le filtrer [ garder les feuilles de thé* ]. J'ai du m'y reprendre à deux
Panacotta_r_glisse_LA__menthe_blanchefois, et utiliser un filtre à café en papier pour élimer le plus possible les particules. Faire à nouveau chauffer le thé et y faire fondre la gélatine, comme pour la panna cotta.
Sucrer à volonté et ne pas rajouter d'extrait de menthe... Voir photo ci-contre, un clic pour l'agrandir. En refroidissant l'huile essentielle contenue remonte en effet à la surface et crée un film blanc opaque ! Moi qui voulais de la gelée translucide... Par contre le goût puissant de la menthe y est très agréable en bouche ; il est parfois bien difficile de contenter l'œil et le palais ! Ceux que le goût alcoolisé ne dérange pas peuvent essayer avec une pointe de Get.

Panacotta_r_glisse_ET_th____la__menthe

Quand les panna cotta sont assez fermes, les recouvrir d'un peu de gelée de thé tiède et verser le reste dans une assiette creuse pour y découper des cubes le lendemain. Ne faites pas comme moi... qui avais glissé quelques feuilles de menthe fraîche dans l'assiette... Elles se sont avérées impossible à découper !

* Et les feuilles de thé ? Et bien je les ai faites caraméliser dans une poêle, puis les ai mixées quand elles ont été bien froides... Histoire de saupoudrer de noir mes panna cotta... C'est exquis sous la dent, comme un peu de sucre très parfumé ! Je garderai cette idée pour saupoudrer des compotes, avec des feuilles de thés parfumés.

Mais je vais vous avouer une chose... j'ai été la seule de la maison à adorer ce dessert. Il est donc à réserver aux amoureux de réglisse !

Panacotta_r_glisse_th____la__menthe_B.

Vous voulez imprimer la recette ?


14 février 2009

Un cœur à l'envers...

"Cœur romantique et esseulé cherche prince charmant pour le lui remettre à l'endroit..." C'est ainsi que devrait s'appeler ce dessert. Je ne le rate JAMAIS. Sauf aujourd'hui, bien sûr... la saint Valentin a perdu de sa consistance jusque dans mes moules en cœurs !
Je vous en donne quand même la recette, je ne veux pas devenir mesquine... et j'espère que l'an prochain, à la même date, vous aurez droit à un dessert plus en forme !

Mousse_fromage__trio_

Mélanger 700 g de fromage blanc avec
100g de crème fraîche épaisse
120 g de sucre semoule.
Après avoir fait fondre 8 grandes feuilles de gélatine dans un peu de lait bouillant, les incorporer à l'appareil.
Mettre dans de ravissants petits moules en silicone et un grand moule en cœur. Pour ne pas être chiche incorporer au centre une framboise.
Et bien... ma gélatine était trop ancienne... si si, j'ai retrouvé la date, dépassée de plusieurs mois... et la mousse de fromage blanc n'a pas apprécié ce manque de fraîcheur.

Mousse_fromage__coeur_

Bien sûr, il a été mangeable. C'était même bon... mais pas lisse, pas brillant comme un miroir. Regardez le, une horreur ! Et ça, je déteste ! Si vous le faites, et le réussissez - vous ! - pensez à le servir avec un coulis de framboise, dont l'acidité crée une belle harmonie avec la douceur de la mousse...

Mousse_mangeable_a

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2009

Riz au lait [ aux zestes d'orange ]

En regardant les mots-clés qui amènent à mon blog, je me suis aperçue que si les "recettes économiques" y sont en bonne place, les plats traditionnels y sont également très recherchés, qui allient le goût et l'économie ; le gigot qui pleure, la poule au pot, ou même le chou farci  font ainsi partie des incontournables.   
Comment ? pas de dessert ? Ce sont les gourmands qui tiennent le haut des mots-clés, avec les rochers à la noix de coco, ou encore les faux Twix.... Et j'ai décidé que le subtil riz au lait, si crémeux, si simplement bon, devait tenter d'y trouver sa place. Après tout, nous débutons tous en cuisine un jour... et la cuisson du riz au lait n'est toujours pas un caractère génétique à ma connaissance.

Riz_au_lait_a

Après l'avoir rincé, faire blanchir 5 minutes dans de l'eau bouillante 180g de riz rond [ et surtout pas du long grain étuvé...moi aussi j'ai fait des erreurs à mes débuts ! ].

Pendant ce temps mettre à bouillir 1 litre de lait, avec de la vanille et quelques zestes d'orange [ facultatifs ]. Riz_au_lait_zeste
Égoutter le riz et le plonger dans le lait chaud.
Réduire le feu, mettre un couvercle à demi-ouvert, et laisser mijoter 45 minutes, en remuant de temps à autres.

Dix minutes avant la fin de la cuisson, rajouter 150g de sucre.
Les gourmands pourront commencer à le goûter dès qu'il sera tiède. C'est ainsi que je le préfère personnellement, plutôt que froid.

Pour avoir des zestes d'orange très fins, je passe un éplucheur-rasoir sur la peau du fruit bien lavé, et si possible non traité, puis je coupe aux ciseaux les bords sans aucune trace blanche [ blanc = amer ]. Les zestes vont se confire en cuisant...

Sincèrement, quoi de plus Proustien [ on a les madeleines qu'on peut ] que ce dessert si doux et parfumé... et économique [ une soupe  suivie d'un bol de riz au lait font un repas complet ! ]

riz_au_lait_2

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 décembre 2008

Et pour le dessert, un cornet de frites ?

J'avais envie de rire ce jour là. Et de présenter un dessert dont l'aspect serait décalé. Le cornet de frites avec mayonnaise et ketchup s'est imposé à moi après avoir vu le Hamburger-dessert de je ne sais plus quel chef.

Cornet_de_frites_d_ananas_a

J'ai d'abord préparé la veille une crême pâtissière [ la mayonnaise ], que j'ai aromatisée [ très légèrement ] au Malibu. Afin de ne pas avoir de peau qui se forme en surface, et qui donne des grumeaux après refroidissement, j'ai passé une noisette de beurre sur la surface chaude. Le lendemain je l'ai fouettée, pour l'aérer.

J'ai délicatement déshabillé un ananas, sans en enlever le coeur, et ai taillé de vraies frites maison, c'est à dire de celles dont le calibrage n'est jamais parfait. Elles ont grillé dans un peu de beurre et ont caramélisé avec du sucre poudre. Ne pas remuer trop énergiquement la poêle...

cornet_et_mayo

Le plus compliqué, en fin de compte, a été de trouver comment présenter ces cornets à l'assiette ! J'ai testé avec papier sulfurisé autour du cornet, posé en biais dans un petit verre, mais en réalité le mieux est de le laisser tel quel dans l'assiette ! Comme quoi... la simplicité, parfois... Pour parachever l'illusion, présenter des coupelles de coulis de framboises, qui remplaceront le ketchup attendu...Et ne pas oublier de parsemer de quelques cristaux de sucre, pour l'illusion du sel !

Attention, il ne faut pas "monter" le dessert longtemps à l'avance.... la gaufrette se ramollit assez vite. 

La crème pâtissière ; fouetter 4 jaunes et 2 œufs entiers avec 150g de sucre, puis 125 g de farine. Y verser doucement 1 litre de lait bouillant, tout en fouettant. Faire épaissir à feu doux une dizaine de minutes, sans cesser de fouetter.

10 décembre 2008

Gelée de bananes, croustillant cacao-amandes

C'est l'histoire d'un nectar de bananes. Ce fruit m'évoque la douceur, le velouté, et la journée de travail ayant été  stressante à souhait, j'avais comme un spleen en moi. J'avais donc acheté ce nectar... que je n'ai pas consommé, préférant parachever ma nervosité au café noir... Qu'à cela ne tienne, il me fallait un petit dessert frais pour le lendemain, la bouteille passa dans mon champ de vision, et l'idée jaillit.

Cr_me_banane_a

Cr_me_banane_ingredJ'ai écrasé un paquet de "tout bêtes- tout pas chers" boudoirs , ai incorporé 100 g de beurre fondu, et ai mélangé le tout avec 1 ramequin de cacao [ donc non sucré... ] et 1 ramequin d'amandes effilées. Je tenais mon croustillant, qui alla se faire une beauté au frais le temps que je prépare ma gelée de bananes. Cr_me_banane_bol_et_crumble

Cr_me_banane_bolJ'ai dissout un sachet de gélatine dans un peu de nectar froid, puis l'ai fait fondre dans le reste du jus, mis à chauffer dans une casserole. J'ai versé la préparation dans des petits bols, et quelques cubes de bananes s'y sont réfugiés. J'ai ensuite parsemé la gelée encore chaude d'une partie de mon croustillant, qui y a fondu en surface. Hop, le tout a été soigneusement filmé puis mis au frais pour la nuit.
Le lendemain la gelée était prise, mais le résultat était toutefois fort peu attrayant... J'ai donc démoulé les gelées en passant la pointe d'un couteau [cela se fait très facilement ].

Cr_me_banane_bol_et_crumble_d_moul_

J'ai parsemé mes dômes du reste du croustillant, saupoudré les assiettes d'un nuage de sucre glace  et de quelques amandes effilées grillées. Le résultat ? Un parfum de bananes très présent pour ce dessert peu sucré, avec un fond chocolaté moelleux et un dessus très croustillant. En fin de compte, le spleen, ça a du bon....

Cr_me_banane_par_4

Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


07 novembre 2008

Galettes de riz gluant

ou
L'histoire d'un ratage mangeable

Et oui, il n'y a pas de raison de ne pas écrire une note sur un superbe ratage. Un vrai de vrai. Qui m'a permis de devoir - tant que j'y étais à rater, autant salir aussi - passer un temps fou à récupérer tous les ustensiles ayant croisé la route de mon riz gluant version sucrée.
Je comprends mieux parfois pourquoi il y a si peu de desserts au Japon... parce que j'ai déjà tenté la pâte de haricots rouges sucrée. [ dommage, je n'avais pas encore ce blog, le reportage photo vous aurait amusés ].. et, au vu de la vaisselle que j'avais du nettoyer j'avais philosophé longuement sur la rareté de ce dessert dans les restaurants....
En fin de compte, aujourd'hui, le résultat était parfaitement mangeable, et même bon... mais si., je vous assure.. Le croustillant se mariait tout à fait à la texture du riz gluant [ qui ne l'est pas vraiment, hein, ce n'est que son nom, il se contente d'être merveilleusement collant et parfait avec les plats en sauce ]. Pour ne pas vous décourager, je vous montre à quoi ressemblent les galettes quand elles sont réussies...

Galette_riz_gluant_la_galette

Galette_riz_gluant_fruitsIl me restait un petit saladier de riz gluant, et des fruits secs ; abricots et dattesGalette_riz_gluant_le_riz semi-fraîches, que j'ai fait gonfler dans un peu de thé.

J'ai haché le tout et ai mélangé mes fruits avec du sucre dans mon riz gluant.

Et j'ai confectionné quelques galettes dans les paumes des mains. Et j'ai voulu les faire cuire.

Premier essai : j'ai mis trop d'huile, à feu trop vif, et la masse s'est défaite en un gloubiboulga qui a caramélisé dangereusement.... ça colle, mais ça colle.... à la poêle, à l'écumoire, à l'assiette...

Galette_riz_gluant_ratage_1

Deuxième essai : nouvelle poêle [ 24 heures de trempage pour récupérer l'autre... ], moins d'huile, mais la température est toujours trop forte, manifestement ! Mais cela ressemble presque à ce que veux obtenir...

Galette_riz_gluant_ratage_2

Troisième essai, c'est le bon ! comme il ne me restait plus beaucoup de pâte, je n'aurais pas fait d'autre tentative, de toute façon ! ....Il est quand même difficile de retourner les galettes, elles sont collantes et caramélisent systématiquement.   

Galette_riz_gluant_enfin__

Bon, le prochain reste de riz gluant, c'est en version salée qu'il va finir !
Même si ces galettes étaient bien  bonnes... comme tout ce qui a demandé beaucoup d'effort....

Par CookEco - Ratages en tout genre - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

05 novembre 2008

Caramel au beurre salé... au piment pour vous ?

Sauce_caramel_pimentMon ami G. est un vrai gourmand.
C'est à dire qu'il sait me dire :
"Je voudrais du salé-sucré pour le plat principal, et un vrai dessert chocolat-piment".
Il rajoute même "s'il-te-plaît" !
Rien ne me rend plus heureuse !
Je vais pouvoir inventer de quoi satisfaire un gourmand. Une aubaine ! Quelle cuisinière ne soupire pas en entendant le sempiternel :
"Fais ce que tu veux, de toute façon je ne suis pas difficile"...
Je hais cette phrase. Je la hais... Elle me donne envie de tendre un ticket-restaurant en disant, il y a une pizzéria à 800 mètres...

Bon, revenons à mon chocolat-piment. J'ai toujours glissé une pointe de cet épice dans mes gâteaux au chocolat. Je trouve Pur_e_de_pimentsque ce piquant imperceptible est un révélateur de douceur.
Pour G. il fallait autre chose. Du vrai piment qui laisse un éclat de braise au creux du palais. J'ai réfléchi, réfléchi...
Voyons, un cube de gelée pimentée ? congelé ?  puis glissé au cœur de la pâte juste avant la cuisson ? afin qu'elle ne fonde pas totalement ?
Mais cela voulait dire pour moi ne pas rester avec mes amis, et être en cuisine 20 minutes avant d'amener le dessert. Impensable. Cette idée, je la garde en réserve...Et puis j'ai trouvé...Sauce_caramel

Un caramel au beurre salé, pimenté, servi bien chaud sur un gâteau au chocolat individuel !
Une amie bretonne partageait ce repas ; je sais qu'elle adore la sauce caramel au beurre salé... nature ! Et moi je ne supporte pas les plats trop pimentés...
Il me suffisait donc de faire deux sauces.

Ingrédients
250g de sucre

75 g de beurre salé

50cl de crème liquide

  Je fais un caramel avec du sucre humecté d'eau que je fais fondre à feu vif, sans y toucher. Quand la couleur me plaît je glisse des cubes de beurre aux cristaux de sel, puis un petit pack de crème liquide. Un coup de bouillon, et c'est prêt.  Ne goûtez surtout pas, ça brûle...

Caramel_en_4_images

J'ai partagé la sauce en deux récipients. Pour G., j'ai rajouté une cuillère à soupe de purée de piments d'Espelette et quelques paillettes de piment [ pour que ce soit plus joli...] Je n'y a pas goûté, même froide.... mes yeux s'embuaient rien que d'en respirer le parfum...
Les gâteaux au chocolat sont faits avec ma recette fétiche, le "cœur de meule", et cuits en dix minutes en moules individuels. Je fais réchauffer la sauce quelques secondes au micro-ondes avant de la servir.

G_teau_sauce_natureG_teau_sauce_pimentA gauche, version sauce nature



 

A droite, version piment, et vérification du moelleux du gâteau ...

G. a aimé, puisqu'il est reparti avec un petit Tupperw@re de sa sauce pimentée... Il pense la rajouter sur des magrets de canards grillés.... Un vrai gourmand cuisinier !




Vous voulez imprimer la recette ?  

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2008

Mousse de poires au gingembre

Rien de tel que le piquant du gingembre frais pour réveiller un palais susceptible de s'endormir dans un parfum de poire. Très rapide à faire, et vraiment économique, voici une recette pour vous rappeler que la Belle au bois dormant devait être une poire dans une autre vie, pour avoir attendu si longtemps son Prince Piment... et que la déco, c'est comme un conte [ de fée ] ce n'est presque que du blufff...

Mousse_a

Ingrédients
1 boîte de poires au sirop
1 morceau de gingembre confit
1 morceau de gingembre frais ou congelé [ note ici ]
1 demi-pot de mascarpone
3 feuilles de gélatine

Égoutter les poires au sirop léger. Garder le jus, surtout !

gingembre_confitHacher finement le morceau de gingembre confit au sucre, puis rajouter dans le Mousse_1robot les poires, mixer quelque secondes, juste pour obtenir une masse fine, pas une bouillie. Mélanger le tout à de la mascarpone.

Versez dans des verrines [ pour moi des tasses à café ]. Le résultat n'est pas joli... et un peu fade !

Voici la baguette magique... mousse_miroir

Prendre le jus de la boîte de poire, jus_au_gingembrele faire chauffer, et rajouter un bout de gingembre frais, passé au presse-ail.

Puis y faire fondre trois feuilles de gélatine essorées après qu'elles aient ramolli dans de l'eau froide.

Verser cette gelée encore chaude et fluide jusqu'en haut vos verrines.

L'effet miroir de la gelée est déjà plus avenant au regard !

Mais ce n'est pas fini...

Versez le reste de gelée dans une assiette creuse, et y mélanger des paillettes de piment.
Découper en petits cubes après la prise, et dresser en dômes sur les verrines. C'est joli, piquant et doux à la fois, et rapide à faire ! Belle au bois dormant, réveille toi !

Cette note est dédicacée à Gingembre, du blog "Couleurs, vapeur et vitamines"... pour son fêter son joli pseudo qui colle à la recette !

Vous voulez imprimer la recette ?

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 octobre 2008

Crême au citron crousti-fondante

C'est affreux, aujourd'hui - toute la journée - j'ai eu une envie irrésistible de sucré. De très sucré même ! Je vous ai vus, les deux là bas, au fond, qui ont cherché des yeux l'index " Recettes salées "... Bon, je ne leur en veux pas ! C'est quand même, un vrai dessert hyper sucré, une crême douce au citron, surmontée d'un nuage croustillant de biscuits... C'était... juste ce dont j'avais envie !

Pot_au_citron_a

Pot_au_citron_biscuitsPour faire le "nuage" croustillant, j'utilise des biscuits fourrés au citron, comme des tout petits Pot_au_citron_crumbleCh@coBN, que je trouve en Espagne. Un petit tour dans le mixer, sans ajout de beurre, puisqu'ils sont déjà fourrés d'une petite crême au citron, et voilà un crumble délicieux et parfumé... Je les utilise parfois pour faire la base de cheese-cake [ avant d'avoir un blog de cuisine j'appelais cela des gâteaux fromagers... ].

Ma crême au citron sera très sucrée, vous êtes prévenus ! Je passe au mixer plongeant ;Pot_au_citron_ingred
1 boîte de lait concentré sucré [ je sais... mais vous pouvez utiliser le non-sucré, vous ! ]
avec 250 g de jus de fruit [ aujourd'hui c'était ananas-coco, ça va très bien avec le citron ]
et 1 citron pressé. Puis je rajoute 2 feuilles de gélatine, qui se sont d'abord ramollies dans de l'eau froide , et qui ont fondu dans un peu du jus de fruit que j'ai fait chauffer. Voilà. C'est tout. Bon, quand même, il faut attendre deux heures, que ça prenne un peu...

C'est sucré, saveur citron, avec une pointe de coco derrière... et le croustillant-fondant qui se mélange à toute cette douceur... Je craque... J'ai craqué...et ma girafe aussi !

Pot_au_citron_GIRAFE




Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2008

Pommes au four et leur velouté d'oranges

Les pommes au four... il suffit de ce plat pour que je retrouve mes dix ans... nous arrivions tous de Tahiti dans ce long voyage vers la Métropole que j'allais enfin découvrir ! La France et ses pommes ... Ce fruit ,exquis à mon palais, qui n'avait été habitué qu'aux mangues [ les mûres, et les bien vertes à saupoudrer de sel...], aux goyaves, noix de coco fraîches, papayes, caramboles, letchi... Divine pomme ! J'en mangeais au moins 4 par jour.  Puis j'ai appris la maladie parodontale. Et le deuil du fruit croqué à pleine bouche, dont le jus sucré colle aux lêvres. Mais, croyez-moi ! j'en ai usé et abusé avant d'en être privée ! Ma mère faisait souvent un grand plat de pommes au four, juste farcies d'une noisette de beurre et poudrées de sucre. J'adorais rentrer à la maison le jour de ce dessert, un peu plus simple que celui-ci... mais tout aussi délicieux !

Pommes_au_four_a

Allez, suivez-moi sans crainte, les pommes sont très économiques, et il suffit de peu pour qu'elles deviennent trésor.
Pommes_au_four__plat_J'ai d'abord savonné et rincé les fruits [ j'ai lu un jour le nombre de traitements qu'elles subissaient, il vaut donc mieux éliminer le plus gros des insecticides avant d'en manger la peau ]. J'ai évidé leur coeur, avec cet instrument très rigolo qui permet d'obtenir des cylindres de trognons. D'ailleurs, si vous êtes en période de confiture gardez-les soigneusement, pour leur richesse en pectine [ préparer un sirop avec si cela doit attendre quelques jours ].
Dans un grand plat à gratin j'ai versé un verre de jus d'oranges et rajouté un citron, avec Pommes_orangesa peau, coupé en tranches [ j'adore les rondelles confites de citron, mais ce n'est en rien indispensable au dessert ! ], puis une poignée de raisins secs.
Quand j'ai fait mon vin d'oranges, j'ai cuit la pulpe des fruits en une sorte de marmelade, avec de vrais  morceaux, qui va me servir à fourrer mes pommes. Il suffit de tasser la confiture avec le bout d'une baguette chinoise...
Pommes_au_four_et_le_jusJ'ai ensuite poudré généreusement les pommes de cannelle et de muscade. Pendant les 40 minutes de cuisson, j'ai souvent arrosé les fruits, pour qu'ils restent bien moelleux.
Le test de fin de cuisson ? Quand la peau d'une pomme se fripe Pommes_au_four_velout_sous le doigt !

J'ai déposé les fruits, les raisins et le citron dans un récipient,  et filtré la sauce de cuisson, pour préparer le velouté d'oranges.

J'ai tout d'abord rajouté du jus d'oranges, afin d'obtenir au moins un demi-litre de liquide, que j'ai amené à ébullition. Ensuite j'y ai versé 2 c à soupe de crème de riz, fouetté et fait cuire 5 bonnes minutes. Mon velouté est prêt ! Facile, non ?
Je sers les pommes au four tiédies [ au micro-ondes ], avec leur sauce bien froide... Hummm, il paraît que "cela sent comme un verre de vin chaud en hiver" !
Pour ceux qui ne supportent pas la peau de la pomme [ c'est si bon pourtant ! ], vous pouvez peler le fruit une fois cuit, garder une tranche pour la déco, mélanger les cubes de pommes et le velouté dans un grand verre.... Et voilà, une verrine de pomme au four... c'est à la mode, encore ? 

Pommes_au_four_verrine

Par CookEco - Entremets et douceurs - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


« Début   1  2  3    Fin »