Mes recettes à 3 francs 6 sous [ça fait combien en € ? ]

L'imagination, c'est économique ! Et il n'y a pas de honte à avoir à transcender des poêlées de légumes surgelées...

01 juin 2010

Les trépidantes aventures de mon mini-potager, saga 2010...

Dans mon jardinet de ville, la place m'est comptée, et devant ce cruel dilemme me voici à l'attaque de l'espace vertical...

Potager

Tout a commencé devant un tas de débris provenant de travaux. Mon sang n'a fait qu'un tour en découvrant des superbes fers à béton tout rouillés, abandonnés à leur triste sort. Des fers à béton, torsadés juste comme il faut pour éviter... Éviter quoi ? La chute. Non, pas du béton, de pots...

Potager

Cette année, je teste avec des boutures ; lamier [ fausse ortie, aux jolies fleurs mauves ] , mousse douce, oignon de belle-mère [ bulbe qui vit à fleur de sol, aux longues feuilles rubanées et qui s'entoure de bulbilles ], mélisse, bugle [ aussi dénommée Yvette, aux petites hampes d'un bleu vif au printemps ], pommiers d'amour qui se plaisent dans mon jardinet...

Potager

Pour plus de sûreté j'ai lié mes fers à béton au mur... Prudence vaut mieux que débris.
L'an prochain, j'aurai une colonne de fraisiers. De toute façon ils sont déjà privées de liberté...

Fraises

La technique ; ficher à l'aide d'une masse les fers à béton dans le sol. Les miens mesurent 2 mètres. Insérer des petits pots de récupération par un des trous qui parsèment leur dessous, du côté excentré. C'est ce qui va permettre aux pots d'être tournées dans un sens puis dans l'autre.
Si l'on veut garder de l'espace, entre les pots, nouer sous les pots concernés un ruban découpé dans une vieille chambre à air.
Déposer 1/5 de la hauteur de gravillons, pour avoir un bonne couche de drainage. Remplir de compost et de terre. Semer, planter... le binage est facultatif, ou alors avec une fourchette.
L'arrosage se fait par le haut, et les plantes les plus assoiffées apprécieront une place tout en bas, pour bénéficier du ruissellement.
Et voilà... A quand une cinquième dimension pour mes plantations ?

Mon potager carré accueille cette année de nouvelles espèces, les pois gourmands, qui se vrillent autour d'un cylindre de grillage home-made, sans compter mes test de culture en pot de salades et de topinambours...

Topinambour_et_pois_g

Quant à la coriandre je la laisse fleurir et s'égrainer, c'est ainsi que j'obtiens des plants magnifiques de cette herbe dont j'aime tant le parfum en cuisine.

H_et_coriandre


Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !

Et une dédicace à Mirza, nouvelle jardinière de jardin potager partagé à Paris qui se régale à planter, biner, semer sur sa parcelle qui n'a pas plus de 3m2 50 !

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

06 juillet 2009

L'aubergine et son potager carré

Je ne peux garder pour moi la belle histoire de l'aubergine qui a choisi de vivre au sein de mon potager carré. 

Aubergine_r_capitulatif_pousse

Le mot vient du catalan "albergina", issu de l'arabe "al badinjan"... lui même emprunté au persan. L'histoire de France au travers d'un légume !
En vraie citadine je ne l'avais jamais vue pousser et il m'arrivait de me demander à quoi pouvait bien ressembler cet "arbre à légume". Et bien je sais maintenant ! Tous les matins je vais regarder ce beau légume lisse et brillant, qui gonfle à vue d'œil dans sa robe de  satin mauve. Intriguée par son allure très suggestive, j'ai fini par apprendre que je n'avais pas été la seule à lui trouver un petit air très érotique ; son surnom occitan est "viet d'ase", "le sexe de l'âne".

Aubergine_r_capitulatif_fruitFeuille_aubergine_26_juin_taille

Toujours est-il que l'aubergine apprécie de vivre au creux de son potager carré, dont la terre  avait été au départ bien enrichie de fumier et de compost.

Je l'arrose fréquemment, ce légume ayant des feuilles grandes comme 2 à 3 fois ma main qui indiquent clairement quand elles ont soif en se repliant légèrement.

Potager_carr__r_capitulatif_3_juillet__a


Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !
et toujours sans newsletter pour les notes de cette catégorie !

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juin 2009

Ode aux primeurs, pour fêter l'été

Avez-vous besoin de vitamines, carotène, potasse, et tutti quanti ? Et de saveurs ? P_de_terre_du_potager_main
Alors allez donc au marché de plein vent, puis préparez-vous à faire un détour par votre potager. Armé de votre blanche main.
Qui ne va pas le rester longtemps.
Blanche.

1) P de terre, poivrons et pois mange tout

Enfoui en terre en mars, le tubercule a fini par pointer quelques feuilles vertes en avril, allongé ses tiges -queP_de_terre_du_potager__terre_ j'ai buttées consciencieusement- en mai, puis a fleuri en juin. A ce moment là, je sais qu'en plongeant ma main dans la terre je ramènerai quelques jolies Pois_mange_toutpommes de terre à la peau translucide et au goût fabuleux !

Comment font-ils, dans les supermarchés, pour nous proposer tout au long de l'année ces p. de terre insipides ? Ou alors il faut investir dans des variétés qui sont tout bonnement hors de prix.

Rincer les p. de terre, ne pas les peler, et les faire blanchir cinq minutes dans de l'eau bouillante [ pas de démarrage dans l'eau froide, pour ne pas perdre de vitamines ].
Puis les déposer dans un fait-tout, avec une pointe d'huile d'olive, les saupoudrer de fleur de sel, de sommités de thym frais, et couvrir le récipient.

Elles vont cuire ainsi, à l'étouffé, et leur peau se parera d'un joli vernis salé.

Les pois mange-tout sont blanchis deux minutes, guère plus, puis refroidis immédiatement à l'eau glacée.  Ils rejoindront au dernier moment les poivrons, qui reviennent à feux doux dans un peu d'huile d'olive. C'est tout. C'est simple, et c'est tellement bon.

P_de_terre_du_potager__a_

2) Poêlée d'abricots, crème fouettéePo_l_e_d_abricots__fruits_

Les abricots que j'ai choisis viennent de Perpignan, et ils étaient vendus 1,50€ le kilo. Alors que leurs confrères frôlaient les 3€. Pourquoi ? Parce qu'ils avaient quelques défauts. Mais si, regardez bien la photo, ces petites excroissances de peau grisâtres.... et bien cela suffit à en réduire leur prix de moitié. Je crois que les consommateurs sont tombés sur la tête à vouloir des fruits calibrés et sans aucune trace des effets de la nature.
Rincés et débarrassés de leurs noyaux, je les ai fait revenir dans un peu de beurre et les ai servis bien chauds, accompagnées d'une crème fouettée vanillée et de quelques amandes grillées.
Que du bonheur.

Po_l_e_d_abricots__a_

Po_l_e_d_abricots_b

19 juin 2009

Émotion [ fleur de courgette farcie ]

Merci au soleil, merci à la terre, merci à la vie qui renaît au printemps. Ce plat est un hommage à ce légume si commun, la courgette, mais dont la fleur se transforme en une fête rare quand elle est cuisinée. Parmi les ingrédients, ne figure pas l'essentiel : l'amour de cette plante au sein de son potager. Il faut l'aimer, lui parler et la remercier de vous offrir des douceurs si belles, presque magiques.

Fleurs_de_courgette_farcies__a_


IngrédientsFleurs_de_courgette_farcies__cueillette_

Quelques fleurs de courgette et leurs bébés légumes
Ciboulette, une petite botte
4/5 petites feuilles de basilic
1 sommité de thym
1 petite échalote
Quelques brins de persil
1 toute petite gousse d'ail
1 belle tranche de pain rassis

Pour blanchir les bébés-courgettes, les tremper quelques minutes dans un verre d'eau bouillante. Fleurs_de_courgette_farcies__bain_

Préparer la farce.

Couper en cubes du pain rassis -du vrai pain, de campagne - et l'humecter de lait.
Ciseler la ciboulette qui perle de fraîcheur, les petites feuilles de basilic.
Fleurs_de_courgette_farcies__la_farce_Mélanger le pain , l'échalote hachée, et les herbes.
Une pointe de sel et de poivre. Pas trop, la farce doit rester très fine, pour être l'écrin de la fleur de courgette, au goût si subtil.

Écarter les pétales des fleurs et sectionner le pistil [ qui est amer ] d'un coup d'ongle. Remplir le cœur de farce en défroissant les pétales, aussi doucement qu'un jeune marié ému soulèverait les voiles de sa jeune épousée. Replier les pétales et tordre légèrement le sommet.

Fleurs_de_courgette_farcies__fleur_farcie_

Entailler les bébés courgettes en éventail.
Fleurs_de_courgette_farcies__cuisson_Faire grésiller une noix de beurre salé jusqu'à ce qu'une merveilleuse odeur de noisette s'en dégage.

Et oui, le fameux beurre-noisette ne doit pas cette appellation à sa couleur, mais à son odeur !

Faire revenir doucement les fleurs et les courgettes, en les retournant.

Comme il me restait de la farce, j'ai ramassé quelques feuilles de vignes très tendres: elles se sont trempées dans un verre d'eau bouillante quelques secondes et oFleurs_de_courgette_farcies__bb_nt été farcies. Je les ai fait cuire très peu de temps, à la poêle.

Fleurs_de_courgette_farcies__la_vigne_

Chuttt...





Fleurs_de_courgette_farcies_aa_

C'est merveilleux...
Avant de savourer cette émotion j'ai amené mon assiette près du pied de courgette si généreux et l'ai remercié de son offrande.

Fleurs_de_courgette_farcies__merci_

Vous voulez imprimer la recette ? 

10 juin 2009

Une aventure torride au sein du potager...

Et voilà, cela devait bien finir par arriver. Je suis tombée amoureuse...
Regardez l'objet de mes émois, le coup de foudre était inévitable, par un seul regard sur ces turgescences si sexuellement correctes....C'est beau, si beau !

Courgette_d_amour

Ce fut irrésistible. J'ai malheureusement des désirs très déviants, et j'ai choisi de gainer de cuir, de vinyle, de plastique les petits frères de mon vert amour.
Fatiguée de transporter des planches, d'agrafer des bâches... j'ai fait des infidélités à mon potager carré, le trompant sans remords avec  le sac-potager...

Et je ne suis pas la seule. Nicole m'a écrit : "les grands esprits se rencontrent".
Elles, ce sont les salades qu'elle affuble d'un définitif  "pas glamour",  moi, je pas-glamourise les courgettes... 


Sac___salade_de_Nicole

Quant à moi... Quelques coups de fourche rageurs pour évacuer le surplus d'eau, des ouvertures au sécateur, un peu de compost pour enrichir le terreau, et mes deux pieds de courgettes prospèrent dans leur robe de plastique. Les premières fleurs apparaissent, je suis en transe... Si si...
Oserais-je dire que que c'est laid... mais que c'est le pied ?

Sac___courgette_cr_ation_

Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !
et toujours sans newsletter pour les notes de cette catégorie !

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2009

Les bestioles de mon potager

1] Les pucerons et autres araignées rouges. Rouges noirs ou blancs, enfin bref toutes les petites bestioles suceuses de sève. Bestiole_sur_p_de_terre

Eux je ne les aime pas. Ils sont collants, dans les deux sens du terme... et il est tellement rare que je croise des coccinelles qu'elles seraient incapables de les dévorer sans devenir obèses.
Pour faire la fête à ces voisins envahissants de mon jardin, hier soir, douche pour tout le monde.
Que voulez vous, les pucerons sont quand même des voisins très tenaces et le moyen le plus simple et éco-logique qui est à ma portée pour m'en débarrasser reste le savon de Marseille. Parce que le purin d'ortie et autre plantes qui sont paraît-il redoutablement efficaces... ne poussent pas en ville. Et je n'ai pas la moindre envie de prendre ma voiture pour aller en récolter ! Donc, avec les moyens du bord, je traite à Toulouse comme si j'étais de Marseille. Du simple savon râpé, dissout dans de l'eau et hop, une bonne douche. Dans le pulvérisateur cela mousse un peu mais pas sur mes pieds de tomates et mes rosiers. Le plus amusant reste l'odeur au moment du traitement ! Mon jardin est au parfum de la salle de bain.

4_Potager___ver_de_terre_

2] Les vers de terre

Je les aime, pour tout ce qu'ils transforment en nutriments pour le sol, pour la terre qui s'ameublit de leurs galeries, et quand je creuse un trou et que ma fourche les dérange dans leur travail incessant, je les prends délicatement pour le déposer dans mon compost... où ils poursuivent leur travail.




3] Rouge vif thripsThrips_du__lys

C'est un prédateur rigolo. Quelle couleur !
Il colonise les lys et ce sont ses œufs qui vont y causer des dégâts.
Pas de souci pour les voir, d'autant qu'ils ne sont pas nombreux... mais... pour les attraper, c'est encore plus drôle. Vous savez ce que font les manifestants pacifistes ? Ils se font lourds et il ne bougent plus... Et bien les thrips tombent au sol dès que quelques doigts humains s'approchent. Donc il faut utiliser ses deux mains, une en haut et une au-dessous.
Hop, la récolte est facile.
Après ?
J'ai honte...
Je les écrabouille....


4] Papillon en treillisPapillon_treillis

J'ai été ébahie devant la tenue de camouflage de ce gros papillon. Une grande photo rien que pour lui !

Qu'importent les chenilles qui dévorent les feuilles, les papillons sont si beaux ! Je les laisse donc en paix. Et quand une plante en pot a des feuilles qui se trouent, hop, l'immersion, il n'y a que ça de vrai. Je noie les chenilles. Je n'ai plus d'état d'âme tant qu'elles n'ont pas déployé leurs jolies ailes !

5] Bestioles volantes

Quant aux aleurodes, mouches blanches et autres bestioles volantes, j'ai parsemé Pi_ge_jaune_mon mini-potager de ces rectangles jaune vif enduits de glu.

Les insectes sont attirés par cette couleur vive...

Ils y restent collés.

Je sais, c'est horrible...

Mais bon, je suis l'humaine, eux les bestioles.

La cohabitation est parfois difficile entre eux et moi.

6] Les gluants rampants

Oh, j'aime beaucoup les escargots. Surtout avec un beurre d'ail et de persil. Et il m'est arrivé de vouloir en Pe_Tsa__28_mai_faire une fricassée quand mes semis de basilic ont été entièrement dévorés. Ou que mon plant de chou Pe Tsaï n'a plus eu qu'une feuille d'1cm pour survivre. Il a survécu, regardez comme il est courageux ! Entouré de ces granulés bleus compatibles avec une culture biologique.
Ne me parlez pas de cendre de cheminée, je n'ai pas le droit d'en avoir une chez moi. Ou avec un conduit de 25 mètres de haut....
Quant aux fonds de bière où les limaces se noient... vraiment peu ragoûtant ! en plus ça attire les guêpes !
Tout ceci n'empêche pas la chasse, aux aurores, quand la rosée est encore là et les rampants gluants de sortie !

Gr_le_16_avril

7] La grêle

Maudit phénomène météorologique soudain et dévastateur...

Il y eut celle du 18 avril ...





et celle du 25 mai... avec ses énormes grêlons ...

Gr_le_25_mai_09

J'ai failli en pleurer, mais mon potager n'avait pas besoin de davantage d'eau.
Puis j'ai pensé à ceux qui labourent, sèment, ceux dont le métier est de travailler, de récolter, de vendre les fruits de leur labeur. Et ma peine s'en est réduite.

Un jardinier plante toujours trois graines.
Une pour les vers de terre.
Une pour le mauvais temps.
Et une pour lui.

Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !


Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2009

Mon potager carré

Mes 6 mètres carrés de potager me renvoient toujours à la frustration du jardinier débutant... et ne pouvant pas l'étendre sans devoir déraciner mon cerisier... j'ai choisi de créer un grand pot carré !  Je gagne  donc 1m2. Et quelques courbatures après avoir transporté des planches et 100l de terreau. Qui n'ont pas été suffisants d'ailleurs... 200l auraient été bienvenus, tant pis je comblerai plus tard. L'avantage de la culture en carrés est l'accès facilité aux plants, un arrosage facilité par variété, un réchauffage plus important de la terre, et une alternance des cultures plus aisée. Par contre il faut veiller au degré d'humidité de l'ensemble.
La suite en image...

Carr__potager_le_bois

J'ai agrafé sur toute la hauteur intérieure du bois une bâche en plastique. Ne souhaitant pas traiter le bois je pense ainsi limiter son pourrissement dû à l'humidité...

Carr__potager100L
J'ai rempli le carré avec 100l de terreau et 20l de compost, ainsi que 3 poignées de corne séchée. Il manque 100l de terre pour remplir vraiment le carré !

Carr__fini_002

Voilà une culture en pot que je ne pourrai pas transporter en cours d'été, mais rien ne m'empêchera de le faire à la saison suivante. Et les racines de mon cerisier n'ont pas été touchées !

Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

14 mai 2009

MA première salade de MON jardin à MOI

Non, pas du tout, c'est une illusion que de croire que je suis fière !
Que voulez-vous, je récolte enfin les premiers fruits -qui sont des légumes - de mon mini potager de 6 m2!

Salade_du_jardin_a

Une salade ce n'est pas toujours que de la salade.
La vigne nous offre des feuilles très tendres, au goût un peu âpre et citronné, qui se marient très bien à la verdure classique. N'hésitez pas à en ciseler une feuille finement.
Quelques radis, des brins de ciboulette, de la batavia, quelques feuilles de vigne, et voici une jolie salade !

Salade_du_jardin_ingred

Lors de la plantation des pieds de salade j'ai semé tout autour des radis, espèces qui cohabitent très bien. Bien entendu il faudra veiller à ce que les escargots et les limaces ne soient pas les premiers servis.
Je l'avoue je suis une serial-killer de gastéropodes et quelques granulés compatibles avec la culture biologique m'ont bien aidée dans cette tâche...
Voici un triptyque de la pousse des salades en un mois. Bientôt des nouvelles de ma roquette, semée le 25 avril...

Salade__pousse

PS ; jamais de newsletter quand il s'agit de mon potager !

02 mai 2009

Faire son compost, c'est si simple !

Le compost ? Quelle horreur... entre les odeurs, les bestioles....
Oh, j'ai été moi aussi très longtemps pleine d'à priori, je vous rassure. Que d'années perdues à jeter dans des sacs plastiques les déchets végétaux de ma cuisine... La page est tournée, je composte ! Et mon jardin m'en remercie. La nature toute entière, d'ailleurs, je n'hésite pas, puisque cela fait toujours moins de sacs dans les décharges !
A côté de mon évier il y a toujours une drôle de boîte en plastique [ 2 autres sont en réserve, quand il pleut trop pour aller au jardin  vider la première ], avec un couvercle.
Et tout ce qui peut se recycler y finit sa première vie pour en commencer une autre.

Bac_Compost_quotidient

Épluchures certes, mais aussi pelures de bananes coupées au ciseau, miettes de pain et marc de café, herbes bues en tisane, mouchoir en papier [ le coton est une fibre végétale], coquilles d'œufs que je broie dans ma main, restes de pâtes, cheveux détachés de la brosse, croûtes de fromage, boîtes à œufs en carton sans couleur, que j'humidifie avant de le découper en petits morceaux... Si vous avez un animal domestique jetez y les boules de poils. Bref on peut composter largement !

Vous habitez un immeuble et n'avez qu'un balcon ? Faites donc comme ma fille ;
Un gros pot de terre cuite, une couche de terreau, les épluchures au-dessus, à nouveau un peu de terreau et ainsi de suite. Recouvrir d'une bâche sombre, remuer régulièrement le tas, pour que les bactéries prolifèrent et digèrent toute la nourriture.


Quand ma boîte est pleine je vais au fond du jardin, entre deux arbres [ très heureux de ce traitement de faveur ! ] où mon ado aux muscles puissants avait creusé un grand trou. Quand mon compost était tout jeune j'y avais alterné couches de terreau et déchets. Maintenant que mon compost est "rôdé" je n'ai plus besoin de rajouter de la terre. ET IL N'Y A PAS D'ODEUR. Sinon celle de l'humus des sous-bois. C'est l'absence de produits carnés qui permet une décomposition inodore...
Un rajout suite à l'arrivée de nombreuses recherches Google "il y a plein de vers dans mon compost", soyez rassurés, ce sont eux qui font le travail et digérant les déchets ! Je remue à la fourche 2 à 3 fois par semaines le compost, pour que l'oxygénation soit optimale. Le volume initial diminue très vite, c'est impressionnant ! Un autre avantage du compostage est la diminution significative du nombre de sacs poubelles...
J'ai divisé mon trou en deux parties, sans séparation en dur, et je laisse une partie mûrir tranquillement sans y rajouter d'épluchures fraîches. Je recouvre mon trou d'un grillage, pour éviter une chute malencontreuse ou que les oiseaux ne viennent s'y nourrir... Comme la saison a été très pluvieuse j'ai planté quelques pieux et les ai bâchés pour éviter que mon compost ne se transforme en mare. Pour la photo... pas facile de photographier un trou...

Compost_le_trou

Suivant la température ambiante le compost se fera plus ou moins rapidement. Quand le compost "isolé"  est bien noir je le mets en tas dans un coin du jardin et je le recouvre d'une petite bâche en attendant de l'utiliser. En quelques semaines, surtout lors de la saison chaude, le compost est prêt. Il est alors presque noir, pas trop humide. De l'or pour les plantations ! L'œuvre au noir des alchimistes modernes ,écologiques...

Compost_pr_t

Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici !

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

La création de mon mini potager

Je ne sais pas vraiment quand j'ai pris la décision de transformer une partie de mon jardin d'ornement pour lui donner la mission de nourrir un peu plus que mon esprit. Je crois que je me sentais un peu inutile dans ma vie, tout simplement. Créer un potager, pour moi,  ce fut décider de vivre des rapports bien différents de ceux d'humain à humain. Ne plus entendre de simples paroles, mais saisir la terre à pleines mains, la humer, l'aimer aussi. J'aime ses vers de terre, j'aime son odeur, j'aime remuer mon compost. Et j'aime m'agenouiller au sol pour regarder les semis affleurer de la terre brune.

1_radis_23_mars__pousse_

Il m'a fallu tenir compte de sa configuration en L, arracher les arbustes, en replanter certains, scier les racines trop profondes, trier les cailloux, pelleter, fourcher...

Le_jardin__avant_apr_s

Mes ados m'ont vue errer en combinaison vert pomme, les cheveux collés de transpiration, les ongles définitivement rayés et noircis. J'avançais. Mes vacances étaient studieuses ! J'ai parfois eu les larmes aux yeux en retrouvant un petit soldat égaré, j'ai maudit les ouvriers d'avant, qui avaient enfoui leurs gravats dans la terre... Quelques ampoules et courbatures plus tard, un manche de bêche neuf, mon futur jardin potager était prêt. Sur une profondeur de 30 cm la terre était ameublie, débarrassée de ses cailloux, enrichie de compost.

1_Potager___les_trouvailles_

A peine terminé, j'ai semé mes premiers radis, transplanté mes salades, qui attendaient parmi les aromates d'avoir un peu plus d'espace ! Et quand la grêle a ravagé mes jeunes plants j'ai ressenti en moi ce que des générations de paysans ont du vivre. J'ai eu mal. 6m2 ce n'est rien, mais ce n'était pas une question de surface, mais d'accompagnement dans les déchirures portées par des feuilles pleines de vie.

Gr_le_16_avril

Et aujourd'hui ? Et bien je vais prendre mon café au petit matin devant les rangées de semis, je pulvérise d'eau les petits pots où les graines percent...
Je souris devant les minuscules feuilles des carottes qui ressemblent déjà à de la dentelle...

Je regarde le ciel.

J'apprends la patience.

Les trépidantes aventures de mon mini potager, ici ! 

Par CookEco - Mon mini potager - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :